Découvrir la SODECI

La SODECI revisite son passé et veut pérenniser ses acquis

La Société de Distribution d'Eau de Côte-d'Ivoire (SODECI) a un demi-siècle dans la production et la distribution d'eau potable. L'événement a été commémoré le mercredi 28 décembre 2011 au Centre des Métiers de l'Eau (CMEAU), lors d'une cérémonie de lancement marquant le début des festivités du cinqantenaire.

coupure gateau sodeci 50ans

C'est est un jour mémorable où la SODECI souffle ses 50 bougies,Il est 18h17,l'instant est à la fois symbolique et émouvant : les officiels coupent soigneusement le gâteau d'anniversaire, pendant que des collaborateurs enthousiastes et pleins de ferveur, entonnent à l'unisson : Joyeux anniversaire ! Joyeux anniversaire ! SODECI ! Joyeux anniversaire ! L'événement est à la mesure de cette communion totale : la célébration des 50 ans de la SODECI. La SODECI qui est née en septembre 1960, a aujourd'hui un demi-siècle dans la production et la distribution d'eau potable. Elle a parcouru un chemin semé d'embûches, mais a toujours su trouver les ressources « pour maintenir le cap ».
« Succès et longévité », qui ont été à juste titre salués par le Ministre de tutelle, le Ministre des Infrastructures Economiques, qui a témoigné la reconnaissance de la nation entière à la SODECI, appelant les populations à plus d'indulgence envers cette société.

La vérité, toute la vérité !

Et d'argumenter par le fait que la SODECI est en affermage (et non en concession) et que par conséquent sa responsabilité ne saurait être engagée, concernant les retards d'investissements. Retards d'investissements qui expliquent les déficits d'alimentation en eau potable, tant à Abidjan que dans le pays profond. Décidé à dire la vérité, toute la vérité, le Ministre Patrick Achi a continué son plaidoyer en faveur de la SODECI, en expliquant que cette entreprise n'est qu'un exploitant alors que les investissements reviennent à l'Etat. Mieux, M. Patrick Achi a loué le professionnalisme et le sens du devoir de la SODECI, qui malgré des forages désespérément secs, des stations saturées, continue de façon stoïque à assurer le service public d'eau potable, sans complainte et sans jamais rejeter la responsabilité sur l'Etat.

Cela dit, le ministre a annoncé que sous la houlette du président Alassane Dramane Ouattara, la Côte d'Ivoire entend émerger à l'horizon 2020. Pour y parvenir, elle s'appuiera sur certains secteurs d'activité comme l'eau potable et l'Assainissement. Selon lui, les difficultés liées à l'alimentation en eau potable, seront résorbées d'ici fin 2013. D'ici là, a-t-il dit, l'Etat et la SODECI conjugueront leurs efforts pour faire de leur mieux et soulager les populations.

50 ans de partenariat Public-Privé

« Nous ne fêtons pas seulement les 50 ans de la SODECI, mais les 50 ans du partenariat Public-Privé », a par ailleurs déclaré le Ministre qui s'est réjoui que la SODE- CI ait le même âge que la Côte-d'Ivoire, qu'elle a su accompagner tout au long de son développement. «Les 50 ans de la SODECI sont aussi les 50 ans d'efforts de la Côte-d'Ivoire pour apporter l'eau potable à la population ivoirienne mais aussi pour améliorer le cadre de vie par une politique d'assainissement ambitieuse», a-t-il soutenu.
Il a vivement rendu hommage au Président du Conseil Economique et Social, M. Marcel Zadi Kessy pour l'originalité de son management, qui a permis à la SODECI de se développer et de traverser bien des tempêtes. « Ce manager exceptionnel » a fait également l'objet de toutes les attentions lors du discours de M. Basile Ebah, Directeur Général de la SODECI.

Il est bon de se ressourcer dans son passé

« L'histoire de la SODECI est une aventure humaine portée par un homme, M. Marcel Zadi Kessy », a-t-il indiqué, félicitant tous ceux qui l'ont accompagné dans cette œuvre collective. La célébration du cinquantenaire de la SODECI s'imposait selon M. Basile Ebah, « car il est bon de se ressourcer dans son passé, pour mieux apprécier le présent et construire l'avenir ».

Le chemin parcouru par la SODECI, son évolution, constitueront autant de repères pour les jeunes générations, pour « pérenniser les acquis des devanciers », a estimé le Directeur général de la SODECI, qui a surtout souhaité que les cérémonies éclatées tant à Abidjan qu'à l'intérieur du pays, permettent de créer des tribunes d'échanges et de contact entre la SODECI et les populations ( les festivités se feront dans les directions régionales d'Abidjan du 9 au 13 janvier et dans celles de l'intérieur du 23 au 28 janvier).

Saluant à son tour le partenariat Public-Privé, le Directeur Général s'est félicité de l'excellent cadre de travail qui a toujours existé entre la SODECI et les pouvoirs publics. Cadre de travail qui a permis les renouvellements réguliers des contrats d'Eau potable et de l'Assainissement.

Avant le Directeur Général, M. Fofana Brihima, Directeur des Ressources Humaines, a remercié le Président du Conseil Economique et Social, ainsi que les Ministres pour leur présence distinguée. Il a fait un bref historique du Centre des Métiers de l'Eau, de son programme pédagogique. En tant que l'un des piliers de la politique managériale de la SODECI, le CMEAU, a-t-il soutenu fait partie de l'histoire de cette entreprise et des outils de son succès.

Le DRH n'a pas manqué de diagnostiquer le « quinquagénaire » qu'est la SODECI : « Il semble bien que le quinquagénaire que nous fêtons soit resté plein de vie et d'ardeur. Il le doit certes à sa situation admirable, mais surtout à l'esprit de cohésion que les premiers dirigeants ont su créer parmi ceux qui y travaillent ». Le mot de bienvenue de cette cérémonie commémorative du cinquantenaire de la SODECI a été dit par M. Yéodjan Koné, représentant le maire de Yopougon. Il a salué l'esprit d'équipe et de famille qui a fait le succès de la SODECI et regretté naturellement des manques d'eau dans certains quartiers de sa commune. M. Georges Dauphin, ex-DGO, 42 ans de service, a retracé toute l'histoire de la SODECI, des débuts jusqu'à nos jours.

Cette cérémonie du cinquantenaire s'est déroulée devant un parterre de personnalités : en plus de celles déjà citées, ont répondu à l'appel Mme Adèle N'Diorée, PCA de l'ONEP, M. Ahouné Firmin PCA de la SODECI, M. Diarra Ousmane, PCA de la CIE, M. Marc Albérola Directeur Général de Finagestion, M. Dominique Kakou, Directeur Général de la CIE, M. Mamadou Sakho, Directeur général de GS2E.

Mesdames Solange Gouéti Bi et Yvonne Séry Gbaloan étaient également de la fête. Une fête bercée par le son de la fanfare, mais aussi par la voix mélodieuse et entraînante de l'inoxydable Bailly Spinto. Une fête rythmée par les déhanchements de Maréchal DJ. Une fête égayée par l'humour caustique du Magnific et de commissaire Ouayoro. Une fête éblouie par la prestation hallucinante du « maître de la parole », Bomou Mamadou. Une fête qui s'est achevée dans la convivialité autour d'un cocktail, et qui ouvre sans doute une ère de relations plus cordiales entre la SODECI et les populations.



La cérémonie en images